Domi des Canadiens montre un autre signe de croissance en performance par rapport aux Sabres

Eric Engels – sportsnet.ca

MONTRÉAL – Avant de débarquer à Montréal, Max Domi savait qu’il avait eu 222 matchs d’expérience dans la LNH et qu’il y avait beaucoup à apprendre. Ce que nous savons à propos de lui maintenant, c’est qu’il a fait un énorme pas en avant et qu’il a encore beaucoup de potentiel pour se développer.

Lorsque vous regardez la victoire de 7 à 4 de samedi pour les Canadiens de Montréal de Domi sur les Sabres de Buffalo en visite, vous pouvez voir des preuves de tout cela du début à la fin. Il y avait le premier but de Buffalo, qui a été marqué par Sam Reinhart, qui a échappé deux fois à la couverture de Domi avant d’enterrer une passe de Casey Mittelstadt. Et puis il y a eu tout ce qui a suivi, une réponse qui a montré à quel point le jeune homme de 24 ans a parcouru le chemin depuis la première fois qu’il a enfilé ce chandail légendaire.

C’est au début de la sixième minute de la deuxième période que Domi a profité du fait que le défenseur des Canadiens Jordie Benn détenait la ligne bleue offensive pour transformer trois Sabres à l’envers avec une passe en retrait pour Andrew Shaw. Les joueurs de Shaw et Artturi Lehkonen se sont retrouvés à égalité 1-1. Une pièce phare qui surpasse sans doute toutes les autres jouées par un Canadien cette saison.

Moins de 10 minutes plus tard – et un peu plus de cinq minutes après que Brendan Gallagher a marqué son 32e but de la saison pour établir un nouveau sommet en carrière et donner un avantage de 2 à 1 aux Canadiens – Domi a réussi une frappe cassante à Mittelstadt à La ligne bleue de Montréal s’est précipitée sur la glace à toute vitesse, puis s’est arrêtée et a mis une passe pour une soucoupe sur le bâton de Shaw afin d’assurer une avance de 3-1.

Et quand les choses se sont gâtées pour le confort en troisième période, après que Jack Eichel de Buffalo ait réduit l’écart à 5-4, c’est Domi qui a pris l’avantage en supériorité numérique, déclenchant une attaque de chercheur de chaleur par le gardien Carter Hutton et derrière la barre arrière. pour le faire 6-4.

Les jeux captivants qu’il a joués dans ce jeu sont du type que nous avons vu chez Domi toute la saison. La constance avec laquelle il les a réalisés est un signe de progrès majeur, qui l’a amené à pulvériser des records de carrière dans toutes les catégories statistiques concernées (il totalise maintenant 26 buts, 41 aides et 67 points en 75 matchs après avoir atteint un record 18 buts, 36 passes et 52 points).

Quoi de neuf? Indiquer le type d’engagement total aux deux extrémités de la glace après un effort déplaisant au cours de la première période. Le type d’engagement de Domi a parfois fait défaut au cours de ses trois premières saisons. Le type attendu d’un centre de premier plan à ce niveau. Le type d’un entraîneur minutieux comme le commande le patron des Canadiens, Claude Julien.

« Je dois être honnête, je ne pense pas que Max ait eu une bonne première période », a ensuite déclaré Julien. «Nous lui avons mentionné après que nous avions besoin de lui et il mérite beaucoup de mérite pour avoir inversé la tendance. Je lui ai dit après le match que la façon dont il avait réagi en deuxième période était le joueur que nous voulions. Tout n’est pas parfait, mais lorsque vous exigez plus d’un joueur et qu’il réponde comme il l’a fait dans les deuxième et troisième circonstances, cela mérite des tonnes de crédit. J’ai aimé la façon dont il a joué dans les deuxième et troisième. Il était beaucoup, beaucoup mieux. »

Et puis il y a eu la séquence dans la troisième période qui a vu Domi exercer une mesure de contrôle après avoir pris un coude de Rasmus Dahlin au visage qui l’a laissé tomber sur la glace. Bien sûr, il s’est mis en colère et a donné à Dahlin une partie de son esprit et un avant-goût de son gant avant de poursuivre Jeff Skinner dans une guerre des mots. Mais c’est un écart considérable entre laisser tomber ses gants et frapper inopinément l’un ou l’autre des joueurs, comme lors de son tout premier match avec les Canadiens. Il a frappé Aaron Ekblad, de la Floride, pour une suspension de cinq matchs dans la pré-saison.

Domi a déclaré après le match de samedi qu’il devait encore trouver un moyen de contrôler un peu plus ses émotions, mais le fait qu’il y travaille activement et montre des signes de progrès en dit long sur la manière dont il traite son développement.

Julien en dit plus.

“Il est notre meilleur buteur, non? Il a été génial », a commencé l’entraîneur. «Le problème, c’est que c’est un jeune joueur et que nous souhaitons l’améliorer, et il a une excellente attitude et une bonne approche. Il s’assoit avec nous, il surveille ces choses et il les voit. Il a beaucoup progressé dans les tâches que nous lui avons demandé de faire. Il y a des habitudes qui existent depuis des années et qui ne disparaissent même pas totalement en une saison. Nous continuons donc de travailler avec lui et il a une telle attitude. Il aime travailler, regarder des vidéos avec nous et regarder ces choses parce qu’il adore le football. Il veut aller mieux. »

Là où jadis il y avait des doutes sur le fait que Domi deviendrait effectivement un meilleur joueur lorsqu’il reviendrait dans la transaction estivale qui envoyait Alex Galchenyuk aux Coyotes de l’Arizona, il ne restait presque plus rien.

Le fait que le natif de Winnipeg qui a grandi à Toronto ait été énorme toute la saison à Montréal – et particulièrement en période de crise, alors que l’équipe se bat pour consolider sa place en séries éliminatoires – atteste de la maturité de son parcours.

Les coéquipiers de Domi le voient.

« C’est incroyable », a déclaré Paul Byron, capitaine adjoint des Canadiens. “J’aime sa compétition, j’aime son attitude, mon amour

Comments are closed here.