Tatar et Domi continuent de ravitailler les Canadiens lors des éliminatoires

sportsnet.ca – Eric Engels

DETROIT— Ce n’était pas destiné à être le battement de 8-1 dans lequel il a été transformé. Pas pour une équipe serrée des Canadiens de Montréal qui avait perdu cinq matchs consécutifs sur la route, dont un la nuit précédant une équipe des Devils du New Jersey qui avait une équipe de niveau dans la Ligue américaine de hockey. Peu importe qu’ils jouent contre une équipe des Red Wings de Detroit, l’action de mardi est classée 29e sur 31 équipes de la LNH.

Ainsi, lorsque l’ancien Red Wing, Tomas Tatar, s’est élancé de sa propre zone et a poursuivi un lob de Jordie Benn vers la ligne bleue offensive, repoussant Filip Hronek et évitant deux contrôles au bâton avant de tirer la rondelle du revers à la frappe et de la ranger dans le but adverse. 22e but de la saison à la septième minute du match, c’était un bon présage pour les Canadiens.

C’est quand Max Domi a mis en place Andrew Shaw de les mettre 2-0 que les vannes se sont ouvertes. Il a marqué ses quatrième et sixième buts du match et en a ajouté deux autres pour le premier tour du chapeau de Shaw dans la LNH – et Montréal a poursuivi sa poussée longue de la saison vers les séries éliminatoires de la Coupe Stanley au lieu de plonger tête baissée dans sa récente défaite.

Vous pensez à tous les joueurs qui ont joué un rôle dans les Canadiens après une saison 2017-18 épouvantable qui les a menés à la 28e place du classement et vous ne pouvez pas vous empêcher de regarder Tatar et Domi comme les pièces les plus essentielles de la série. puzzle.

Bien sûr, Carey Price a été surnaturel depuis la fin novembre, Jeff Petry a joué le hockey le plus régulier de sa carrière et Shea Weber – en dehors d’un plongeon récent dans le jeu – a été assez remarquable pour la plupart de ses matchs depuis son retour absence d’un an du jeu. Mais les contributions que Tatar et Domi ont apportées ont fait de cette équipe une menace beaucoup plus offensive que ce que quiconque aurait pu imaginer.

Le directeur général des Canadiens, Marc Bergevin, qui avait amené Domi lors de la transaction estivale, qui avait envoyé Alex Galchenyuk aux Coyotes de l’Arizona, et qui avait fait entrer Tatar dans l’entente qui avait amené Nick Suzuki, espoir de niveau supérieur, et un choix de deuxième ronde en 2019 à Montréal. Max Pacioretty, ancien capitaine des Canadiens, à Las Vegas, a parlé de ce point lundi lorsqu’il était disponible dans les délais impartis après la transaction.

« Je suis vraiment heureux de la façon dont ces gars sont devenus », a déclaré Bergevin. “Je pense que (Tatar’s) est un excellent ajout à notre équipe. Il apporte de l’énergie, il s’amuse, il aime aller à la patinoire tous les jours, il marque des buts, on voit qu’il a de l’énergie. Et Max, Max est Max. Il produit et vous voyez comment il joue; son (fusible est court), mais c’est ce qu’il est et il faut travailler avec ça, mais vous ne voulez pas non plus enlever ça parce que c’est ce qui fait de lui ce qu’il est. Nous avons apporté un look différent à notre équipe et je l’aime vraiment beaucoup. ”

Les deux joueurs ont joué un rôle aussi important dans le succès de Montréal hors de la glace qu’ils l’ont fait. Domi s’est immergé dans la culture des Canadiens – prospérant dans un marché du hockey après avoir grandi sous les lumières de Toronto. Et puis il y a Tatar, dont le rire aigu et cuivré est un élément essentiel de la salle des Canadiens.

«C’est comme un‘ HA ’aigu avec quelques bruits étranges après», a déclaré Domi. « C’est marrant. Cela fait rire tout le monde. Si vous avez un rire qui fait rire tout le monde, je pense que vous faites quelque chose de bien. Nous sommes très chanceux de l’avoir, pas seulement comme joueur de hockey. C’est un gars tellement positif, il est hilarant et son rire en est une grande partie. »

Le tir de Tatar, son esprit de compétition, son habilité à jouer et ses compétences en matière de protection de la rondelle ont également été appréciés, lui permettant d’atteindre le record de 29 buts en une saison. Tous ces atouts lui ont également permis d’enregistrer 25 aides pour 47 points en 63 matchs avec les Canadiens.

Et Domi? Il a dépassé ses 52 points, un sommet en carrière, avec une fiche de 5-1 sur les Flyers de Philadelphie la semaine dernière. Il compte maintenant 59 points grâce à sa toute première soirée de cinq points dans la LNH. C’était aussi son 13e match à points multiples de la saison en tête de son équipe.

Dans celui-ci, Domi a retrouvé ses compagnons de ligne réguliers Shaw et Jonathan Drouin pour la première fois depuis le 10 janvier. Ils ont combiné pour 12 points, Drouin enregistrant quatre passes pour sa première participation dans un match de la LNH.

Ensuite, le Ste. Agathe, Qué., Était native de Domi et de Tatar.

«J’ai joué contre Tatar pendant de nombreuses années et lors des séries (quand j’étais membre du Lightning de Tampa Bay) et il a mis la rondelle au filet», a déclaré Drouin. « Il est très habile et a [d’excellentes] mains où, autour du filet, il peut enterrer beaucoup de rondelles. C’est aussi un joueur intelligent. Je pense donc que c’est un excellent ajout et je pense que lui et Domi ont tous deux prouvé que Marc [Bergevin] avait une très bonne apparence sur ces deux métiers. »

Le MJ devait avoir le sourire après avoir vu les deux joueurs jouer un rôle important dans la victoire de rebond sur les Red Wings. Il a gardé les Canadiens (34-23-7) au premier rang des wild-cards de la Conférence de l’Est après la victoire des Hurricanes de la Caroline et des Penguins de Pittsburgh qui les ont mis temporairement à la bulle.

Comments are closed here.